Le Congrès 2019 de la FEHAP fait peau neuve

Paris, le 22 juillet 2019 –  Le 44ème Congrès de la FEHAP se tiendra les 27 & 28 novembre à Marseille et portera sur le thème « la personne actrice de son parcours à l’ère du numérique ». En cohérence avec cette thématique dans l’air du temps, la Fédération a choisi d’apporter quelques transformations à son événement phare.

Les Congressistes acteurs de leur Congrès grâce à une application…

Pour améliorer l’expérience de ses congressistes, la FEHAP propose l’utilisation d’une application contenant toutes les informations essentielles au bon déroulé de l’événement. Les participants auront ainsi accès, à tout moment sur leur mobile, au programme des conférences, aux informations pratiques, à la liste des partenaires… Acteurs de leur Congrès, ils seront également amenés à voter en direct pour leur « coup de cœur » lors de la désormais traditionnelle cérémonie des Trophées de l’Innovation.

A la rencontre des Start up de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur

Des start-up de la région viendront présenter leurs innovations au service de la personne et de son parcours. Ces innovations seront présentées tout au long de l’événement et accessibles à tous en dehors des conférences.

Un site dédié avec une web TV

Le site dédié au Congrès a, lui aussi, évolué avec une ergonomie plus intuitive et des contenus additionnels. Grande nouveauté, une web TV, dont le programme proposera des interviews de la Présidente et du Directeur général de la Fédération, des intervenants, les pitchs des start-up, les réactions en direct des congressistes…

A propos de la FEHAP

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est  4 700 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1 600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

En savoir plus : www.fehap.fr

Pour toute demande presse, nous vous invitons à contacter la Direction de la communication de la FEHAP  :

  • Maryse de Wever

Directrice de la communication, FEHAP

Maryse.DeWever@fehap.fr

01 53 98 95 30

  • Nina Plantin

Chargée de Relations Publiques, FEHAP

Nina.Plantin@fehap.fr

01 53 98 95 44

Actualités

L’ère du numérique : concilier éthique et progrès, au service de la personne

Dans un entretien donné au magazine Directions, le psychiatre Serge Tisseron livre son analyse sur les différents risques liés à l’usage des robots sociaux.

« Un  robot socialement situé est un robot autonome capable d’évoluer et prévu pour fonctionner quelles que soient ses fonctions au sein d’environnements socialisés ». Ces robots sont donc capables de fonctionner dans un environnement humain et d’interagir avec eux.

Nombreux sont les établissements sociaux et médico-sociaux qui accueillent des robots sociaux, tels l’humanoïde Nao ou le phoque Paro. En France, en 2018, plus de 200 établissements, principalement des EHPAD, ont fait l’acquisition de PARO. Il est principalement utilisé dans le cadre de la maladie d’Alzheimer, modérée ou sévère, pour faciliter la communication et les interactions sociales sur les troubles du comportement et sur les manifestations douloureuses.

Bien qu’il soit reconnu à Paro un effet sédatif sur certaines personnes, l’utilisation de ces robots, comme des outils ludiques et récréatifs, doit amener les professionnels à s’interroger sur leur utilisation et à poser un cadre éthique.

Même si l’ère du numérique permet de nombreuses avancées pour la personne soignée ou accompagnée, Serge Tisseron nous interpelle sur les différents risques liés à  l’usage de ces robots : du refus de la personne d’entrer en relation avec la machine, des différentes projections à travers elle ou les frustrations possibles liées à leur utilisation. Cet entretien nous livre un regard différent mais bienveillant sur les perspectives que nous offrent les robots sociaux.

A découvrir ici : https://www.directions.fr/Piloter/usagers/2019/7/Robots-sociaux-des-garde-fous-a-anticiper-2052995W/